i-design

Earth Hour : les sites les plus créatifs et dynamiques

L'Earth Hour est un événement initié en 2007 à l’initiative du WWF Australie. Le 26 mars, de 20h30 à 21h30, il est demandé à tous, citoyens, pouvoirs publics, entreprises, d'éteindre la lumière pour lutter contre le changement climatique. L'initiative a aujourd'hui une dimension mondiale.

Sur internet, les pays font, par défaut, un lien vers le site global de la manifestation. Les plus modestes proposent un blog ou une présentation intégrée au site de la section WWF du pays. D'autres reprennent la structure du site australien d'origine, qu'ils agrémentent plus ou moins. Les plus inspirés cherchent à rassembler et sensibiliser davantage en faisant preuve d'imagination. Petit tour d'horizon.

Participation mondiale

Pour le site global de l'événement, une interface en temps réel donne la possibilité d'afficher son soutien. Terre, croix et ampoule pixelisées défilent sur l'écran alors que les nouveaux messages apparaissent ponctuellement. Les anciens textes sont accessibles en cliquant sur les pixels dispersés et un menu permet de laisser sa résolution, retrouver d'anciens messages, voter, voir les mieux notés... Une participation virtuelle avec certains engagements qui dépassent la simple heure d'obscurité.

Écran de l'interface.

Earth Hour 60+.

Les cartes de participation

Elles sont intégrées pour souligner le nombre de participants ou permettre des rassemblements ou des prises de contact. Ci-dessous, les cartes du Canada et de la Pologne propose une API Google pour trouver respectivement les événements organisés pour l'occasion et des habitants participant à l'évènement. Le site de l'Espagne est le seul à avoir créer une carte originale qui visualise les participants à l'échelle du pays et du monde. Vietnam, Tchéquie, Indonésie et Danemark utilisent également une carte.

3 cartes.

Canada - Espagne - Pologne.

Le match amical

Trois pays poussent à faire mieux que son voisin pour booster l'opération. Le Danemark et la Norvège s'allient avec un site à connotation sportive. Une terre-ampoule-ballon sur un fond sonore de salle comble figure le match entre les deux pays. Une connexion avec une page Facebook dédiée s'établit en cliquant sur l'interrupteur – ce qui exclut bêtement ceux qui ne sont pas sur ce réseau ou ne veulent pas y afficher leurs convictions.

Écran de l'interface.

Earth Hours klimalandskamp.

Pour le Royaume-Uni et l'Irlande, une carte interactive du classement des régions comptant le plus grand nombre de soutiens souligne clairement une compétition, dans laquelle il est bon de ne pas figurer dernier.

La carte du challenge.

The county sign-up challenge.

Carte interactive également pour le Canada, mais pour une comparaison d'un autre ordre. La mobilisation joue ici sur le taux d'utilisation d'énergies renouvelables qui est affiché pour chaque région du pays.

La carte interactive des régions.

Provincial Energy Mix.

Aller plus loin dans l'engagement

L'Espagne va le plus loin avec un site dédié. Un ciel étoilé de signatures d'internautes qui s'engagent à suivre 3 prescriptions respectueuses de l'environnement, choisies parmi une dizaine. Ci-dessous, ne plus laisser en veille les équipements audio-visuels, ne pas dépasser une température ambiante de 21° et planter un arbre dans l'année. Un stylo virtuel est là pour sceller le contrat d'une signature qui s'affichera sur la page d'accueil.

Écran de l'interface.
Écrans de l'engagement.

Más que una hora.

Plus traditionnel, le Vietnam organise un concours en ligne pour recueillir les dessins dont les meilleurs, choisis par les internautes, feront l'objet de tee-shirts promotionnels pour le respect de l'environnement.

Écran de l'interface.

Tat den bat y tuong.

Ludo-promotionnel

Le jeu d'interrupteur est évidemment très approprié. Le plus frappant revient à l'initiateur. Le site australien propose de faire un choix d'interrupteurs (forme et support mural) pour dévoiler un interrupteur plein écran qu'il faut éteindre. L'accroche qui s'affiche joue alors à plein.

Les étapes de l'interrupteur virtuel.

Earth Hour – Virtual Light Switch.

Le Vietnam glisse un interrupteur sur la marge qui a pour effet d'amoindrir la luminosité de la page.

Animation de l'interface allumée/éteinte.

Tat den bat y tuong.

Le Royaume-Uni a la bonne idée de fournir un interrupteur à chaîne à installer en haut de page de son site pour conduire à la page de l'événement.

Écran de l'outil.

Get a light switch for your website.

La Roumanie propose une accroche graphique sur sa page d'accueil avec un décor dont les lumières s'éteignent après quelques secondes.

Animation de l'effet de la page d'accueil.

Earth Hour 2011.

Le Royaume-Uni, encore, présente un effet photographique à partir du Earth Hour de l'an dernier : les photographies de bâtiments célèbres s'éteignent d'un clic, comme si vous y étiez. Ici, le Trafalgar Hotel à Londres.

Deux photos.

Flick the Switch - UK landmarks in photos.

Un seul jeu pour enfants, qui sont donc assez peu conviés, est proposé, là encore, par le site d'origine. Il est repris par la Pologne, le Vietnam et la Finlande. Il a pour but de faire éteindre par le héros le plus d'ampoules possible du décor en un temps limité.

Écran du jeu.

Lights Out Game.

Enfin, un jeu d'éclairage à la bougie toujours à l'initiative du site australien. Une lanterne à personnaliser dans sa forme, sa couleur et sa décoration, dont l'image peut être conservée via un mél. L'ancienneté nécessiterait une actualisation du principe à une interface mémorisant les lanternes accompagnées de messages, la lanterne inspirant toujours les Émirats arabes, le Népal, le Vietnam et Singapour qui l'intègrent dans leur site.

La personnalisation de la lanterne.

Earth Hour – Make a Lantern.

Et la France ? Rien de tout cela, mais un site marketing qui affiche le slogan du directeur de la section France de WWF, les infos sur les partenaires, les partenaires, quantité de texte et une noirceur démobilisatrice.

Écran de la page d'accueil.

 | Publié le 20.03.11

Commentaires

    
© 2008-2014, Sandrine Muller  | DotClear | Creative Commons License | TOP